"Ombres & lumières" de 600 ans de présence française à Barcelone"

L’ouvrage d’histoire publié par la Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone (1) retrace 600 ans de la présence française dans la capitale catalane. Une histoire passionnée, tourmentée et surprenante, racontée parfois à travers des anecdotes méconnues. 

C’est dans le “livre des épousailles” du XVe siècle que Guillaume Horn est allé chercher les premières traces de la présence française à Barcelone. Cet historien diplômé de l’ENS et de l’Université de Lyon a supervisé la rédaction du livre publié par la Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone : “Les Français de Barcelone – Ombres et lumières – du XVe au XXe siècle”

Un travail original et méticuleux réalisé avec des associations et entités françaises présentes dans la capitale catalane, et qui a nécessité l’examen de quelque 5.000 pages d’archives. Dont les registres des mariages, qui mentionnent donc les premières unions matrimoniales entre Français (ou mariages mixtes) en 1450 à Barcelone. À cette époque, beaucoup traversent les Pyrénées vers le sud pour occuper des terres laissées vacantes depuis la grande peste, et profiter de la “sentence de Guadalupe” promulguée par le roi Ferdinand II d’Aragon, autorisant les paysans à vendre leur propre production sans autorisation seigneuriale. Cette première vague d’émigration marque le début d’une forte présence des Français à Barcelone, qui va s’affirmer au fil des siècles. 

Et notamment au XVIIIe et XIXe siècles, avec l’arrivée de nombreux marchands, venus profiter du développement économique et de la révolution industrielle. C’est l’âge de ce que la diplomatie nomme la “colonie française de Barcelone”, car tous les Français qui vivent à l’étranger participent alors à l’expansion de la culture française dans le monde. Une ambition qui coïncide avec la création des établissements spécialement dédiés aux Français, notamment les écoles. C’est ainsi que naît, dès 1851, l’embryon de ce qui deviendra l’école Ferdinand de Lesseps, fondée par le célèbre consul général de France à Barcelone afin d’offrir une éducation gratuite aux enfants d’ouvriers. 

Pour lire la suite, suivez ce lien

Source : article issu du quotidien lepetitjournal.com

Par Francis Mateo
Publié le 26/01/2021 – Mis à jour le 27/01/2021